Édition du 3 mai 2001


Imprimer Imprimer

Les emplois-jeunes sont passés de 2 400 en 1997 à 22 600 en 1998, selon l'Insee

La dernière édition de la publication " Insee Première " montre que les effectifs des collectivités territoriales atteignaient, fin 1998, 1 659 000 emplois. Sur ce total, 1 556 000 sont des emplois principaux, dont 131 800 contrats emplois solidarité (CES) et 22 600 emplois-jeunes ; 103 000 personnes travaillent simultanément dans plusieurs organismes. En 1998, les emplois aidés, CES et emplois-jeunes, sont passés de 140 000 à 155 000 personnes. Les emplois-jeunes sont passés de 2 400 en 1997 à 22 600 en 1998 alors que les CES représentent en 1998 132 000 emplois, diminuant d'à peine 6 000 (soit 3000 emplois en équivalent- temps plein). La croissance des emplois aidés est donc plus forte en équivalents temps plein puisque les emplois-jeunes sont des postes à temps plein. Les emplois aidés ont progressé dans tous les organismes : de 8 700 dans les communes (+8%), de 2 200 dans les organismes intercommunaux (+21%), de 2 000 dans les régions et départements (33%) et de 1 500 dans les organismes privés d'action sociale (+11%). L'Insee note peu de changements dans la répartition par type d'organisme : plus des trois quarts des salariés travaillent dans les organismes communaux et intercommunaux (les deux tiers dans les communes proprement dites) et un peu moins de 15% dans les services publics régionaux et départementaux. Les 10% restants se partagent entre les organismes privés d'action locale, associations ou sociétés d'économie mixte subventionnées majoritairement par des fonds publics (7% des effectifs), et les autres établissements publics locaux : offices publics de HLM (OPHLM), d'aménagement et de construction (OPAC), caisses de crédit municipal, établissements publics dits " industriels et commerciaux " (EPIC) qui sont surtout des régies (transport, distribution d'eau...). Hors CES et emplois-jeunes, les effectifs ont augmenté de 1,5%, un peu plus donc qu'en 1997 (+1,3%). Une différence qui s'explique essentiellement par le développement des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Conséquence du transfert de compétences et donc de personnels des communes vers les EPCI, l'augmentation des effectifs est plus faible dans les organismes communaux : 1% en 1998, à peine plus qu'en 1997. Dans l'ensemble des organismes publics locaux (hors associations, emplois-jeunes et CES), les effectifs des filières sociale et médicale ont augmenté globalement de près de 2% en 1998 . Ces filières regroupent environ 260 000 emplois au 31 décembre 1998. Moins nombreux, les effectifs des filières culturelle, animation et sportive ont davantage progressé en valeur relative : respectivement 4%, 11% et 3%. Au total l'augmentation atteint 7 500 personnes pour les trois filières. A ces effectifs supplémentaires, viennent encore s'ajouter ceux des associations à vocation culturelle et de loisirs : 1 500 emplois de plus en 1998 dont la moitié environ sont des emplois-jeunes. Les effectifs des filières administrative et technique, qui regroupent à elles deux plus des deux tiers des personnels employés par les organismes publics locaux, affichent une croissance plus modérée : respectivement 2% et 1%. Après quelques années de baisse, due en partie au fait que les CES occupaient ce type d'emploi, les recrutements de personnel technique semblent donc reprendre. Ce retournement explique en partie la déformation de la structure des personnels par catégorie hiérarchique. Alors que la part des agents de catégorie C tendait à décroître, elle se stabilise depuis 1997, en raison des nombreuses embauches de catégorie C dans les filières technique, culturelle ou animation. Y compris CES et emplois-jeunes, la part des titulaires est toujours en légère augmentation : en 1998, ils représentent 60,8% de l'ensemble des services publics locaux contre 60,6% en 1997. L'augmentation du nombre des agents à temps partiel ou non complet a été plus forte en 1998 que celle des agents à temps plein. Leur part dans les effectifs (y compris CES et emplo
Édition du 3 mai 2001 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 3 mai 2001

  • Traitement automatisé d'informations individuelles relatif à l'exploitation de la base-image " adresse de logement "


     

  • Montant en euros de la subvention reçue à partir duquel les associations sont soumises à certaines obligations


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr