Édition du 7 juin 2001


Imprimer Imprimer

" Consolidation " : une part des 8 milliards prévus pour les collectivités locales et certaines associations sera attribuée à des communes à faibles ressources

La ministre de l'Emploi, Elisabeth Guigou, a dévoilé, hier mercredi, l'ensemble des mesures destinées à "consolider" le plan emplois-jeunes, le dispositif représentant un engagement supplémentaire de l'Etat de 40 milliards de francs sur cinq ans, de 2002 à 2006. Ces 40 milliards viendront s'ajouter aux 135 milliards qu'aura globalement coûté le plan entre 1997 et 2006, date à laquelle expireront les contrats emplois-jeunes de cinq ans signés en 2001. Sur ce total, 28 milliards iront à l'Éducation nationale, l'Intérieur et la Justice et 8 à certaines associations et aux collectivités locales. Les 4 derniers milliards financeront 10 000 emplois-jeunes supplémentaires dans les collectivités locales et les associations, dont le recrutement, en 2002, a été annoncé, mercredi, par Mme Guigou. Comme " Maire Info " l'avait annoncé (voir notre édition du 5 juin 2001), l'accès à la fonction publique sera adapté, via l'institution d'un "concours de troisième voie". Le dispositif entend aussi consolider les services : les associations qui auraient besoin de temps pour "solvabiliser" une activité se verront attribuer une aide supplémentaire de 100 000 francs sur trois ans, dégressive. Près du tiers des quelque 37 000 associations entrées dans le dispositif seraient concernées. Une aide sera aussi attribuée aux "collectivités locales à faibles ressources", c'est-à-dire relevant des politiques de la ville ou de zones rurales, d'un montant de 50 000 francs en moyenne par poste et par an, pendant trois ans. Cette aide concerne environ 10 000 postes, selon le ministère. Les critères d'éligibilité seront définis par un groupe de travail interministériel qui s'appuiera sur le croisement de critères de qualité, d'utilité sociale des services et des ressources des communes concernées. Des actions de préparation aux concours de la fonction publique seront appuyées par la validation des acquis professionnels des emplois-jeunes. Ainsi, cette qualification pourrait être reconnue comme équivalente à une année d'étude, dans le cas où le jeune désirerait se présenter à un concours de la fonction publique. La ministre a rappelé, que depuis fin 1997, 272 000 emplois ont été créés et ont bénéficié à 312 000 jeunes. Par ailleurs, selon Elisabeth Guigou, le cap des 350 000 jeunes embauchés devrait "être franchi à l'automne 2001". Le dispositif retenu prévoit notamment un "renforcement des actions de formation et de professionnalisation". En outre, "nous allons faire en sorte, a indiqué la ministre, que les jeunes qui souhaitent aller sur le marché du travail après leur expérience puissent bénéficier d'un suivi personnalisé incluant des formations". Les associations nécessitant un soutien financier plus durable pourront se voir accorder une aide d'un montant variable (70 000 F par an en moyenne) dans le cadre de conventions pluri-annuelles de trois ans. c=http://w
Édition du 7 juin 2001 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 7 juin 2001

  • Guide national de référence relatif aux secours en canyon


     

  • Ministère du travail

    Cotisations forfaitaires de sécurité sociale dues au titre de l'emploi des artistes du spectacle vivant participant à des spectacles occasionnels


     

  • Commission nationale et aux commissions régionales des aides publiques aux entreprises


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr