Édition du 28  juin 2017


Imprimer Imprimer

Développement économique : les SRDEII prennent leurs marques

Les schémas régionaux de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII), prévus par la loi Notre, renforcent le rôle des régions en matière économique. Fin 2016, elles avaient toute adopté cette feuille de route pour cinq ans qu’il s’agisse des aides aux entreprises, du soutien à l'investissement immobilier ou des orientations sur l'attractivité territoriale. Après les SRDE créés par la loi du 13 août 2004, c’est donc la troisième génération de documents régionaux de ce type, mais avec deux différences de taille : un champ d’action beaucoup plus large et une valeur prescriptive à l’égard des autres collectivités. « Il manquait un rendez-vous pour dresser un premier bilan de ces SRDEII », a expliqué Frédéric Cuvillier, président du Cner (Fédération des agences de développement et des comités d'expansion économique) qui organisait hier un colloque sur le sujet. L’occasion aussi pour le maire de Boulogne et le président de la communauté d’agglomération du Boulonnais de dire que « les agences de développement économique, inquiètes et bousculées par la loi Notre, en sortent finalement renforcées grâce à leur diversité et à leur travail de mise en réseau entre toutes les collectivités ».
Jugeant indispensable de disposer d’un cadre de travail solide, Frédéric Cuvillier considère « le SRDEII comme un bon outil mais à condition de rester souple pour s’adapter aux opportunités qui peuvent se présenter ». Une souplesse également revendiquée par Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires à la Caisse des dépôts : « Le SRDEII est une feuille de route et doit le rester. Il ne doit surtout pas être un super Scot ! ». Il plaide pour un « travail en mode partenarial » avec au final « une vraie stratégie de territoire et non pas un inventaire à la Prévert ». A cette fin, « les SRDEII ne doivent pas être un document de plus mais permettre de la complémentarité avec les contrats de plan Etat-régions ou les pactes Etat-métropoles ».
Pour sa part, Michel Guillot, vice-président de l’Adit (Agence pour la diffusion de l'information technologique), s’est réjoui que l’outil ait « obligé tout le monde à travailler sur le même sujet. Il lui faut être une machine à décloisonner ». Selon lui, le SRDEII présente le gros avantage de traiter de tous les sujets, y compris de l’aménagement du territoire même si le Sradett existe parallèlement. Et d’ajouter : « Avec sa double approche sur l’emploi et la croissance, il apporte une valeur ajoutée pour le soutien des différentes filières économiques ». Pour le faire vivre à présent sur la durée, « il faut se mettre en mode projet », a insisté l’ancien préfet de la région Champagne-Ardenne et de la Marne.
Dans les régions agrandies et dans celles ayant changé de majorité politique, le chantier du SRDEII n’a pas forcément été aisé. « Mais aujourd’hui, il y est plus utile en ayant contribué à créer une identité régionale », a constaté Mathieu Lacave, directeur de Technopolis France qui a accompagné plusieurs régions dans leurs démarches. Il donne également une bonne note à « l’ingénierie financière beaucoup plus présente qu’avant dans les schémas ». En revanche, Mathieu Lacave se montre plus sceptique sur le volet innovation des SRDEII qui ne présente « rien de nouveau et se contente de recycler les grandes orientations déjà arrêtées précédemment ».
Tout en reconnaissant le SRDEII « utile pour fédérer tous les acteurs autour d’un projet », Sébastien Pilard, vice-président de la commission économie de la région Pays de la Loire, lui-même chef d’entreprise, voit la région comme « un facilitateur » en faveur des filières économiques.
Philippe Pottiée-Sperry
Édition du 28  juin 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 28  juin 2017

  • Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse

    Décret n° 2017-1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l'organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques


    Lire le JO  

  • Ministère de la culture

    Arrêté du 23 juin 2017 portant transfert de propriété de biens des collections nationales au profit d'une collectivité territoriale, en application des dispositions de l'article L. 451-9 du code du patrimoine


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 27 juin 2017 portant nomination du sous-préfet de Beaune - M. PEYRAT (Jean-Baptiste)


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 27 juin 2017 portant nomination de la sous-préfète d'Etampes - Mme VILMUS (Florence)


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr